La couleur en peinture

Pour parler de couleurs, il faut d’abord s’entendre sur quelques termes.

Voici donc pour commencer un mini glossaire.

Primaire : se dit d’une couleur qui ne peut s’obtenir en en mélangeant deux autres entre elles.

Il y a trois couleurs primaires, le rouge, le jaune et le bleu.

Secondaire : ce sont les couleurs obtenues en mélangeant deux primaires.

Il y a 3 secondaires, le violet, le vert et le orange.

Complémentaire : par rapport à une primaire, c’est le mélange des deux autres.

Par exemple, le violet (rouge + bleu) est complémentaire du jaune. Le orange (jaune + rouge) est la complémentaire du bleu.

Quelle est la complémentaire du vert ?

Teinte : c’est le nom commun de la couleur, magenta, vermillon, bleu de Prusse...

Tonalité ou Ton : c’est le degré de clarté d’une teinte ( plus ou moins clair ou sombre).

Couleurs froides : Couleur contenant du bleu, les couleurs froides donnent une impression d’éloignement, elles semblent reculer.

Couleurs chaudes : Couleurs dans la gamme des jaunes, orangés, rouge (attention tout est relatif, certains jaunes, par exemple, peuvent paraitre très froids!!)

Saturée : Ce dit d’une teinte très proche des couleurs primaires ou secondaires.

Ce sont des teintes vives et éclatantes.

Désaturée : Ce dit au contraire d’une teinte éteinte. On dit aussi rabattue, rompue...

1/ La fabrication des couleurs :

Cf cercle chromatique.

On s’aperçoit que 2 primaires entre elles donnent des teintes saturées (vives).

3 primaires mélangées donnent un ton gris + ou - coloré (allant jusqu’au brun).

On apprend à désaturer les couleurs secondaires en y incorporant un peu de brun sous forme de terres (terre d'ombre brûlée, ocre jaune...) correspondant à l'ajout des trois primaires.

On apprend à détecter la présence de rouge en ajoutant un peu de blanc, ce qui entraine invariablement un ton rose.

On apprend à voir la présence de chaque primaire dans une teinte.

2/ Les petits soucis...

a) C’est trop criard :

Les couleurs sont primaires ou secondaires, il faut plus désaturer. (ajouter une terre ou du blanc ou encore la complémentaire)

b) C’est trop plat :

Il n’y a pas de différence entre les arrières plans et les premiers plans.

Il n’y a pas de différence selon l’éclairage du volume.

Il faut utiliser des couleurs plus froides pour les plans les plus lointains et réchauffer progressivement.

Il faut créer des contrastes aux points de contacts des différents plans.

Il faut créer un dégradé ou noter plus abruptement (selon le style choisi) l’ombre créé sur le volume.




© Lusine association culturelle | 2012-2013 tous droits réservés | Mentions légales
Presse | Les liens | Archives | Plan du site | Contact
Accueil | AteliersStagesProgrammationL’associationPhotosLa Lettre
Conception et réalisation : Websites12 | Ce site est propulsé par CMS Made Simple version 1.10.3