Le Tai Chi Chuan, une méditation en mouvement

Quels sont les principes de base du Tai Chi Chuan ?

Il s’agit d’abord de rétablir l’équilibre énergétique dans le corps. Cela consiste à établir une bonne liaison avec la Terre, à travers un bon positionnement des pieds, des jambes, favorisant l’enracinement dans le sol. Et une bonne liaison avec le Ciel, à travers des positions de bras favorisant la respiration et supprimant tout blocage.

Ensuite, les différentes étapes de perfectionnement permettent d’augmenter la capacité respiratoire et l’enracinement, à travers d’une part, un travail d’étirement de plus en plus précis et d’autre part, un travail de concentration de l’esprit. C’est ainsi qu ‘on peut augmenter ses réserves d’énergies, améliorer sa santé et ralentir le vieillissement.

Quel est le rôle de la Forme dans le Tai Chi Chuan ?

La Forme est un enchaînement de mouvements « parfaits », étudiés au plus juste pour supprimer tout blocage ou gaspillage énergétiques. C’est un modèle à reproduire, afin de retrouver soi-même, à travers ces mouvements, cette sensation de relâchement, de coordination et d’harmonie entre le corps et l’esprit.

On commence par apprendre l’enchaînement position par position, mouvement par mouvement. On prend ainsi conscience de soi-même, de son corps et de sa façon de se mouvoir dans l’espace.

On découvre enfin qu’on peut augmenter son efficacité sans employer de force musculaire. En répétant encore et encore cet enchaînement, on l’affine et parvient à supprimer ses défauts, à l’exécution de façon plus légère, plus stable, moins tendue. La Forme est le support d’un travail sur soi, qui s’assimile à une sorte de méditation en mouvement. C’est en effet un excellent exercice pour le mental, car il calme l’esprit.

Comment se manifeste l’énergie ou « chi » ?

Il est assez difficile de ressentir le chi tout seul, à moins d’en avoir une certaine prédisposition, d’autant plus qu’on ressent plus facilement la force musculaire. Mais d’une bonne circulation du chi découle des gestes justes. Ceux qu’on peut retrouver aussi chez des artisans qui maîtrisent leur art.

En quoi consiste le travail à deux ? Le travail à deux est indispensable pour vérifier l’efficacité de notre position, car l’observation de son propre corps n’est pas exempte d’erreur. Cet exercice d’écoute et de coopération, avec un partenaire qui exécute une position correcte, permet de mieux ressentir l’énergie et ses effets que seul.

Que signifie la pratique d’un art martial ?

Tout art martial, demeure un art extrême, dans lequel on recherche la maîtrise absolue de soi et une élévation vers plus de liberté et de sérénité. Cela se passe nécessairement par un long travail sur la conscience de soi : contrôle de son esprit, de son corps et, bien sûr, de la technique propre à chaque discipline. On peut dire, de manière générale, que tous les arts tendent vers ce but. C’est pourquoi, au Japon par exemple, la calligraphie est aussi considérée comme un art martial.

Ces réponses ont été données par Paul Woo-Fon, disciple de Me Chu King Hung dont il suit l’enseignement depuis 27 ans. Il est responsable de l’ITCCA Grenoble.
Me Chu King Hung est responsable de l’enseignement du Tai Chi de style Yang Originel pour l’Europe à l’ITCCA (International Tai Chi Chuan Association).

Nicolette et Dominique Brare, respectivement agréés par Me Chu et par la fédération française des arts martiaux chinois, agréée Jeunesse et sport sont enseignants à TCCR, assistés de Thierry Girou.



Venez essayer un cours ou deux, à titre gratuit,
Vous percevrez ainsi par vous-même avant de vous engager.
Nous serons toujours très heureux de vous accueillir.

Les cours reprennent à la mi septembre.

Contact :

Mail : Nicolette Leroux
05 65 72 89 30
06 87 11 28 85




© Lusine association culturelle | 2012-2013 tous droits réservés | Mentions légales
Presse | Les liens | Archives | Plan du site | Contact
Accueil | AteliersStagesProgrammationL’associationPhotosLa Lettre
Conception et réalisation : Websites12 | Ce site est propulsé par CMS Made Simple version 1.10.3